Tavutatèt, jeune momie en vadrouille

Bon, d’accord, on est dans une BD Jeunesse par excellence, ce qui explique peut-être le titre un brin léger, Tavutatèt, nom de la charmante héroïne momifiée, égyptienne évidemment dans un musée à l’abandon, qui revit de nos jours en compagnie de toute une série de joyeux drilles du même acabit. Ils sont poursuivis par des méchants Mowlausses, un mystérieux groupe, dont la mission consiste à exterminer les êtres surnaturels. On n’est que très peu dans le registre Papyrus qui vivait ses aventures à son époque. Carole Trébor au scénario et Gabriele Bagnoli au dessin se sont lancés dans une cavalcade mouvementée sur un joli trait avec humour, bonne humeur et bien décalée, surprises et rebondissements garantis.

Tavutatèt

Elle commence à s’ennuyer la charmante momifiée Tavutatèt, avec Képabèt, sa loutre et meilleure amie. Elle est la fille de Hatchepsout, la pharaonne qui vient souvent la voir dans son musée et lui interdit d’en sortir. Mais cette fois c’est pour lui dire qu’il faut fuir. Elle doit aller en Angleterre car elle est vivante et si on s’aperçoit au Caire, elle courra de grands dangers. Elle doit rejoindre des êtres qui comme elle sont extraordinaires. Sa mère lui donne une carte et la met en garde contre les Mowlausses du Clef. Elle lui confie aussi un bijou magique qui doit la protéger. Voyage mouvementé pour la jeune momie mais qui s’en tire bien par ses initiatives heureuses bien que suivie de près.

Tavutatèt

Un début de série agréable, drôle, pas compliqué qui fonctionne bien. On se croit un peu dans une série animée pleine de gags, de personnages rigolos et bien trouvés. Bianca, Dragono, Jules, mais qui sont les ennemis de cette troupe hétéroclite ? Et où est la PET, la prison des êtres terribles ? Vaste programme que va devoir gérer la maline Tavutatèt avec en prime des portes temporelles mystérieuses. Du bon Jeunesse.

Tavutatèt, Tome 1, Poursuivie, Vents d’Ouest, 10,95 €