Poulbots, Patrick Prugne raconte la Butte Montmartre et ses gamins

Le nom est passé dans le vocabulaire courant. Un Poulbot, c’est un gamin de la Butte Montmartre au début du XXe siècle, à une époque où la campagne est encore dans Paris. En fait Poulbot était le vrai nom d’un dessinateur, un illustrateur dont les œuvres ont fait les beaux jours des journaux satiriques de l’époque avant de figurer au bas d’affiches pendant la guerre de 14. Mais Poulbot avait surtout croqué les gamins de la Butte. De là à ce que son nom et se modèles ne fassent plus qu’un, Patrick Prugne en a tiré une belle histoire, riche en couleurs, mouvementée et tendre. Poulbots est son dernier album dont il avait largement parlé à ligneclaire.info quand il était président du festival 2014 de Sérignan dans l’Hérault.

PoulbotsIls sont chez eux sur la Butte les gamins en 1905, Paulo, L’Aspic, la belle Manon. Et quand un promoteur immobilier (déjà) vient planter des jalons pour construire, il a droit à une volée de pierres. Dans la bataille, son jeune fils Jean est pris en otage par la bande dont la plupart des membres ont été dessinés par Francisque Poulbot et les dessins publiés dans le journal L’Assiette au beurre. Pas toujours content de lui Poulbot quand il rencontre le peintre Steinlen. Il vient chercher l’inspiration dans la rue pendant que les gamins échafaudent un plan diabolique pour empêcher que leur terrain de jeux ne devienne un immeuble. Un trésor a fait la malle dans une urne funéraire. Jean a une idée de génie pour contrer son père avec ses nouveaux copains les Poulbots.

Le dessin et les aquarelles de Patrick Prugne ont toute la force et la poésie nécessaire pour cette fresque joviale qui pourtant conserve sa part de chagrin avec le destin de ces Poulbots qui plus tard partiront au front. L’histoire est dans la lignée d’une Guerre des boutons. Ce retour est mérité sur Poulbot, l’homme et ses dessins. On sent que Prugne lui voue une grande admiration tout à fait justifiée. Il présente d’ailleurs des dessins de Poulbot à la fin de l’album dans un cahier graphique où il aussi sélectionné un certain nombre de ses très beaux travaux préparatoires. Patrick Prugne a un sens profond de la mise en scène, du rythme. Un album très inspiré et charmant.

Poulbots, Éditions Margot, 16,90 €