Les 30 Deniers, l’argent maudit de Judas retrouvé par Pécau et Kordey

On ne change pas une équipe qui gagne. Le tandem Jean-Pierre Pécau-Igor Kordey, après la saga l’Histoire Secrète et sa trentaine d’albums, se replonge dans un thriller dans la pure lignée de la précédente. Avec Les 30 Deniers (Delcourt) on se retrouve avec un héros assez charismatique, prêt à tout pour sauver la vie de sa petite fille. Attention, il y aura des dommages co-latéraux à tous les niveaux que ce soit sur Terre ou aux cieux.

Les 30 DeniersJudas a trahi le Christ et a reçu trente deniers d’argent. Cela, c’est écrit, sans preuve véritable, mais que sont devenus ces deniers prix du péché ? Il sont nombreux à chercher les fameux deniers qui auraient de mystérieux pouvoirs individuellement mais qui, rassemblés, pourraient changer le monde à moins qu’on ne les détruise. Yann Gral, un ancien des forces spéciales françaises, enseigne à l’École militaire. Sa file Laureline est gravement malade, atteinte d’une tumeur cérébrale incurable. Yann a en plus fait louper l’opération qui aurait permis de sauver sa femme, otage d’Islamistes. Il ne peut désormais que se raccrocher à un infime espoir, que Sinoe, à qui l’a envoyée Constantin son ancien patron des renseignements, puisse faire quelque chose. Yann découvre abasourdi que Sinoe se sert d’un talent d’argent pour soigner ses patients dont le plus célèbre a été un ancien président de la République.

Mais il faut bien qu’il y ait un problème. Sinoe se fait tuer et on vole le talent. Yann poursuit le tueur bien décidé à retrouver le talent qui a commencé à soigner sa fille. Constantin le relance sur une piste et lui parle des fameux talents d’argent, de la mort du conseiller de Mitterrand, François de Grossouvre. Yann est désormais le poisson pilote qui doit se méfier de services officiels, français et étrangers, sans oublier Caballe, entité secrète et redoutable.

Le montage est séduisant et l’écriture de Pécau toujours aussi efficace. Religion, politique, action, grande Histoire forment le cocktail préféré de Pécau. Il en connaît tous les dosages. Il y ajoute des personnages bien réels en les nommant pour apporter à la crédibilité et le trait appuyé de Kordey fait bien le reste. En prime le rythme de parution est toujours resserré afin de ne pas faire bouillir d’impatience le lecteur quand l’aventure est aussi tendue. Certes, on pense un peu aux Archontes de l’Histoire Secrète et leurs cartes. Mais ces 30 deniers qui paraîtront en trois albums ont du caractère.

Les 30 Deniers, Tome 1, Savoir, Delcourt, 14,95 €

Savoir