Le Printemps humain T2, fin de la partie

Le tome 2 et la fin du Printemps humain signé par Hugues Micol. La Terre est devenue une colonie extra-terrestre avec ses classes aussi bien de collaborateurs, d’esclaves et de politiques qui tentent de négocier une co-habitation honorable ou dans leur intérêt. On est finalement dans un univers connu qui a plus d’un point commun avec ce que l’Europe a connu pendant la seconde guerre mondiale. Allemagne nazi et Orts venus de l’espace même combat.

Le Printemps humainDe l’univers concentrationnaire de la planète bagne Frongoh, Jaq qui s’est rebellé est enfin libéré. Un geste d’apaisement des E.T. pour avoir la paix sur Terre. Le frère de Jaq, Téomas revendique la place de leader. Mais Louis a trouve les plans de caches d’armes qui vont permettre de lutter et de monter des groupes de résistance contre les Orts. L’enjeu c’est aussi de gagner des élections sous contrôle alors que des attentats visent les policiers Orts. La répression s’aggrave mais les Orts ont des moyens efficaces d’obtenir des renseignements en infiltrant les réseaux humains. En interne les règlements de comptes commencent et les Orts semblent vaincus.

L’histoire est bien menée sans vraie surprise sur la conclusion et le poids du politique, la récupération dans une lutte où les héros sont sacrifiables. Résistance ou terrorisme, classique débat pour un peuple occupé, la paix ou la guerre, l’occupation, les deux tomes du Printemps humain surfent sur le thème. Le dessin est très approprié à une ambiance assez rétro. Micol s’est engagé dans le discours qui pourtant reste un peu convenu.

Le Printemps humain, T2 Résistants, Casterman, 18 €

Résistants
H. Micol ®