Ah, ça ira ! T2, direction Versailles

La suite des aventures révolutionnaires de Frédéric, Églantine et Lisandro dans un Paris qui ferait bien un sort à La Bastille, en 1789. Ah, ça ira !, le sang et la boue, a le souffle de ces grands moments de notre histoire où tout a basculé en un clin d’œil sans vraiment prévenir. Jean-David Morvan et Julen Ribas poursuivent leur saga historique avec leurs trois héros aux motivations diverses mais liés par un amour incontournable de la liberté.

Ah, ça ira !

Il ne se sent pas très bien le gouverneur de La Bastille avec la foule au pied de ses murailles en ce mois de juillet 1789. De Launay est prêt à faire ouvrir le feu mais a un doute. Frédéric et Églantine flanqué de Lisandro sont pour la liberté ou la mort. Lisandro est un révolutionnaire confirmé qui a bourlingué. Une délégation veut parlementer avec De Launay. Lisandro tente de grimper par les toits et le canon tonne mais ils arrivent à ouvrir la grille de la grand porte qui donne sur la cour de la forteresse. La Garde française vient renforcer les émeutiers. Lisandro a besoin de téméraires et pas de courageux. Il faut libérer les prisonniers de La Bastille dont les amis de Lisandro. Il en a besoin pour financer la Révolution.

Ah, ça ira !

La base est connue. La Bastille tombera, De Launay y laissera sa tête sur une pique. Frédéric et Églantine ont leur propres objectifs, les droits de la femme avec Théroigne de Méricourt, Versailles où tout pourrait se jouer, l’assemblée constituante. La Fayette nous voilà avant la lettre, cette série a du souffle et les trois destins des héros redonne vie à une période dont on s’est déjà beaucoup servie en BD. Le dessin de Ribas donne le ton en particulier à Lisandro au tomahawk facile et qui n’aime pas se faire avoir.

Ah, ça ira ! Tome 2, Le sang et la boue, Delcourt, 14,50 €