O.D.E.S.S.A., sur la piste des anciens nazis réfugiés en Amérique du Sud

On est en 1941. La France est occupée. Dans O.D.E.S.S.A., trois frères choisiront des destins différents, l’attentisme, la résistance, la collaboration. A la Libération, Marie-Louise Marchandise sent sa mort prochaine. Elle demande à ses deux fils, André et René de retrouver leur frère Charles. Il s’est engagé sous l’uniforme allemand dans la Légion des volontaires français qui deviendra une unité de la SS sur le front russe et défendra Berlin en 1945. Pas simple pour André, un type taillé d’une pièce, qui va remonter la piste de son frère qu’il croit vivant mais enfui d’Europe.

O.D.E.S.S.A.Dangereux aussi de contacter des gens qui en 1946 sont considérés comme des criminels de guerre et bénéficient des réseaux d’évasion des nazis. D’où le titre de cette série, O.D.E.S.S.A. du nom authentique de l’organisation chargée d’exfiltrer les anciens SS ou les dignitaires du Reich. André se retrouvera en Belgique, tombera entre les mains de la police qui veut le faire parler, des anciens copains de son frère mouillés dans la prostitution. André sera aussi recueilli par une prostituée au grand cœur mais finalement impliquée.

En deux albums Michel Dufranne raconte en suivant les traces d’André à la recherche de son frère toutes les ambiguïtés d’une époque où les héros avaient laissé la place aux débuts de la guerre froide. On était plus pragmatique face à une éventuelle menace communiste. L’Amérique du Sud et le régime de Peron en Argentine a été une terre d’asile pour les nazis. Dufranne et Peka au dessin reconstituent un épisode méconnu de l’Histoire à travers le destin d’André, un type bien, têtu mais qui ne fera pas le poids.

O.D.E.S.S.A., Tome 1, Casterman, 12,95 €
O.D.E.S.S.A., Tome 2, Casterman, 12,95 €

O.D.E.S.S.A.