Scurry, des souris et pas d’hommes

Plus d’humains, un univers où la mort rode, des souris et des rats qui doivent se battre pour survivre face à leurs ennemis jurés les chats, se ravitailler comme elles peuvent, Scurry revisite le mythe Disney mais se rapproche de Brisby et le secret de Nimh. Mac Smith a signé une trilogie d’une rare force, très visuelle, avec des personnages certes typés mais dont on suit le destin avec attention. Des méchants animaux qui se déplacent en meutes, avec leurs chefs et leur intrigues sans les hommes et les gentils qui tentent de survivre. Une quête classique sur le fond mais très bien cadrée dans les détails et la progression.

La colonie condamnée

Wix la souris et Umf le rat font équipe pour trouver de la nourriture dans les maisons désertes. Wix a de la jugeote et tombe sur le cadavre de Seep pris dans un piège pour un bout de fromage. A la Colonie où sont regroupées les rongeurs, Pict discute avec son père Orim vieux chef de la troupe qui se demande si l’hiver prendra fin un jour et si les humains reviendront. Il faut faire face aux ambitions de Resher tandis que Wix et son copain sont débusqués par les chats Ork et Scratcher qui ont senti leur odeur. A leur tête le chat Titan qui a juré de dévorer Wix.

Scurry

Il y a évidemment sous leur aspect de souris un côté très humain dans les personnages de Mac Smith, leurs attitudes et discours. Les chats sont odieux mais il peut aussi il y avoir des cas parmi les souris et pas des tendres, enfin au sens figuré du terme. On se laisse embarquer dans cette aventure dont le tome 1 met en place les acteurs et l’expédition migratoire à venir, plus des combats épiques où les souris sont, mais pas qu’elles, du gibier dans la hiérarchie animale. Le découpage est parfait. Le dessin tout autant bien que l’on se doute qu’une grande partie est informatique. Un titre à retenir et à suivre.

Scurry, Tome 1, La colonie condamnée, Delcourt comics, 13,50 €

Scurry

4.4/5 - (5 votes)