Festival du Livre de Paris édition 2023, un beau succès mérité

Un regret pour Ligne Claire de n’avoir pu pour raisons médicales venir au Festival du Livre de Paris 2023. Une des plus intelligentes et élaborées manifestations littéraires où la BD est largement reconnue. D’où ce bilan que l’on publie avec plaisir. Festival du Livre de Paris tient à saluer et remercier chaleureusement tous les auteurs qui ont contribué à son succès, ses partenaires, les bibliothécaires, et tout particulièrement les éditeurs qui lui ont renouvelé leur confiance. Ces trois jours ont été une savoureuse démonstration de l’appétit de toutes les générations pour le livre et la lecture. Rendez-vous l’an prochain les 12, 13 et 14 avril 2024 au Grand Palais Éphémère.

Festival du Livre de Paris 2023

Pour sa deuxième édition en 2023, le Festival du Livre de Paris a accueilli 102350 visiteurs au Grand Palais Éphémère et dans ses différents lieux hors-les-murs, qui ont pu profiter durant trois jours d’une programmation exceptionnelle et riche de l’intervention de près de 350 auteurs venus à la rencontre d’un public nombreux, en hausse de 13% par rapport à 2022. Cette hausse de la fréquentation a permis la vente de 90 200 ouvrages en 3 jours pour un chiffre d’affaires en progression de 32% par rapport à 2022.

Festival du Livre de ParisCette édition était placée sous le signe de l’Italie, pays invité d’honneur. Parmi les moments forts du programme « Passions italiennes » partagée avec le festival Italissimo qui se tenait la même semaine, retenons les interventions d’Antonio Scurati, Paulo Rumiz, Milena Agus, Milo Manara, Paulo Cognetti ou encore le regard à la fois intime et universel qu’Erri De Luca a posé sur l’époque au cours de son grand entretien donné en conclusion du Festival. Les plus grandes voix de la littérature contemporaine ont résonné sur les 7 scènes du Grand Palais Éphémère qui ont mis à l’honneur tant la bande dessinée que la littérature jeunesse, la romance, la fantasy, le polar ou les sciences humaines. Quelque 1 750 séances de dédicaces ont eu lieu.

Grand Palais ÉphémèrePar ailleurs, les éditeurs de livres de sciences et de livres religieux ont pu cette année présenter leur actualité éditoriale dans deux nouveaux lieux hors-les-murs dédiés. « La formidable affluence des moins de 25 ans, qui représentent près de 50% des visiteurs en 2023, nous conforte sur le renouvellement des générations de lecteurs! » explique Jean-Baptiste Passé, Directeur général du Festival. Plusieurs axes ont permis ce succès, notamment le partenariat avec TikTok, qui a contribué à amplifier la communication de la manifestation auprès de cette tranche d’âge, et l’utilisation du Pass Culture. Notons aussi qu’en cette veille de vacances scolaires, 6 500 élèves de tous niveaux ont fait le déplacement et bénéficié de 110 000 euros de chèques Lire offerts par Centre National du Livre (CNL) pour les collégiens et par la Région Île-de-France pour les lycéens. Vincent Montagne, Président du Syndicat national de l’édition et Président du Festival du Livre de Paris, se « félicite de la participation de maisons d’édition de toutes tailles et implantées tant à Paris qu’en régions, soutenues notamment par la Région Île-de-France ou par le programme Les indés les yeux fermés, ainsi que de l’engagement des 165 libraires de Paris Librairies ».

Les Prix

Plusieurs prix littéraires ont été remis ou annoncés durant le Festival :

  • Prix du roman Marie Claire décerné à Nicolas Delisle-L’Heureux pour son roman « Un grand bruit de catastrophe » (Editions Les Avrils). Le deuxième roman – le premier publié en France – du Québécois Nicolas Delisle-L’Heureux croque un trio d’ami.e.s adolescent.e.s qui fait les 400 coups et dont Louise est la cheffe de bande. Un évènement tragique plus tard, tout éclate et tous s’éparpillent. Le retour de l’héroïne, devenue adulte, annonce vengeance et réparations. A partir de ce scénario noir, l’auteur nous entraîne dans une aventure aussi fantasque qu’haletante à travers les époques et les confins du Canada.
  • Prix des lectrices et des lecteurs des bibliothèques de la Ville de Paris décerné à Anthony Passeron pour Les Enfants endormis (Éditions Globe)
  • Prix littéraires des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région Île-de-France :
    • Paris : José-Louis Bocquet & Catel Muller, Alice Guy (Casterman)
    • Seine-et-Marne : Fabienne Swiatly, Saïd (La Fosse aux ours)
    • Yvelines: Christian Viguié, Fusain (Le Cadran ligné)
    • Essonne: Marie Vingtras, Blizzard (Éditions de L’Olivier)
    • Hauts-de-Seine : Diadié Dembélé, Le Duel des grands-mères (Jean-Claude Lattès)
    • Seine-Saint-Denis : David Sala, Le Poids des héros (Casterman)
    • Val-de-Marne : Arnaud Delalande & Laurent Bidot, Après la rafle : une histoire vraie (Les Arènes)
    • Val d’Oise : Sylvain Pattieu, En armes ! (L’Iconoclaste)
  • Prix Marcel Gotlib à Manu Larcenet pour Thérapie de groupe tome 3, la tristesse durera toujours (Dargaud)
  • Prix mondial Cino De Duca décerné à Duong Thu Huong pour l’ensemble de son œuvre (Sabine Wespieser)
  • Prix Lire dans le noir – France Culture décerné à Chien 51 de Laurent Gaudé (Actes Sud) dans la catégorie fiction, Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage de Maya Angelou (Éditions Des Femmes) dans la catégorie non-fiction, et Amondo, fils du Baobab de Hélène Ducharme (La Montagne secrète) dans la catégorie jeunesse
4.7/5 - (3 votes)