Fatman, un enrobé qui a l’étoffe des héros

Fatman
Anglais, silencieux, très enrobé et dangereux

Il est gros, anglais, a passé une partie de sa vie en prison. Et c’est le roi de l’évasion. Carl Douglas est le héros du nouvel album de la série La Grande Évasion. Normal. Quand des truands new-yorkais l’embauche pour faire sortir de prison un vieux parrain cela ne semble pas être pour faire une bonne action. Douglas, alias Fatman, accepte. Sauf qu’il n’a pas précisé qu’il ne fait jamais que ce qui lui chante et qu’il est vraiment méchant.

Un bon polar, bien épais, avec de bonnes surprises que le Fatman distille tout au long de l’action. Il est avare de paroles le gros mais plus dangereux qu’un cobra qui sait en prime qu’on le prend pour un débile. Il va pas aimer et les dégâts seront collatéraux. Ce qui fait la richesse, certes parfois inégale de cette collection La Grande Evasion, ce sont ces petits bijoux comme ce Fatman de David Chauvel avec Denys au dessin qui a déjà sévi dans la série. Pris aux tripes le lecteur. Fatman a l’étoffe des héros. De série bien sûr. A suggérer à Chauvel.

Dernière précision, le prochain album de la collection aura Diên Biên Phu pour thème, la bataille en Indochine, au Vietnam en 1954, où 8000 soldats Français furent faits prisonniers. Et très peu s’évadèrent.

La Grande Évasion, Fatman, Delcourt, 16,95 €