Le Col de Py, la vie par dessus tout

Une épreuve que tous les parents redoutent, avoir un enfant gravement malade, confrontés à une réalité médicale qui va les dépasser, les meurtrir, les désorienter, les faire pleurer de peur, de chagrin, de colère puis affronter la douleur pour, ou pas, vaincre, retrouver une vie normale, heureuse. Dans le Col de Py, c’est Espé, dessinateur de Une famille en guerre qui raconte ce que les siens et lui, sa femme, leur fille, ont eu à vivre avec leur petit Louis né avec de graves malformations cardiaques. C’est leur deuxième enfant. Mais il va falloir attendre, vivre avec, avant de pouvoir intervenir chirurgicalement. Et ce sera difficile, un long chemin d’espoir et de doutes, mais la cohésion et l’amour de tous, celui d’un merveilleux grand-père qui se bat contre un cancer finiront par vaincre. On est ému évidemment, encore plus quand on a eu des alertes graves avec ses propres enfants en bas âge. Le ton est juste, tendre, délicat et authentique. Sortie mi-mai.

Le Col de Py Quand Louis est né, le pédiatre a décelé une anomalie cardio-vasculaire à confirmer. Des examens et le diagnostic tombe. Louis souffre de malformations cardiaques qu’il va falloir suivre puis opérer. Mais avant il doit être l’objet d’une surveillance intensive de la part de ses parents, Camille et Bastien, qui ont déjà une adorable petite fille, Chloé. Il va falloir apprendre à vivre avec la maladie, le risque immédiat et il y aura pour les aider le grand amour du grand-père, du papy, qui se bat contre un cancer. Il va arriver à le rescousse, être là malgré ses chimios, près de ses petits-enfants qui sont sa raison de vivre. Il va aussi pousser les parents de Louis à ne pas abdiquer quand leur moral est cassé par le chagrin, quand les nouvelles médicales ne sont pas bonnes. Bastien est un dingue de vélo et rêvait de pédaler avec Louis à ses côtes. Premier Noël, premier été, il faut attendre. Louis grandit et sait qu’il est malade, qu’il ne peut pas faire comme ses copains.

Le Col de Py Très difficile de ne pas être complètement bouleversé par le récit très fort d’Espé, la bonté de ce formidable grand-père Pablo dont Louis portera tout l’amour sa vie durant, une vraie richesse incomparable, la confiance de ces parents face à un corps médical qui parfois peut dérouter mais est formidable de dévouement et de technique. Espé a bien fait de raconter ce parcours difficile qui donnera aussi espoir à bien d’autres familles dont les enfants souffrent. On est avec sa famille, Louis, Pablo d’un bout à l’autre du récit avec les yeux qui piquent souvent un peu.

Le Col de Py, Histoire de vies, Grand Angle, 17,90 €

Histoire de vies