Gung Ho T2, Fort Apache, dernier bastion face aux Rippers

Gung Ho a été l’une des bonnes surprises de l’année dernière. Un univers de comics panaché de franco belge, un soupçon de manga et de films d’animation dans un univers d’adolescents, seuls espoirs d’un monde post-apocalyptique ravagé par des hordes de singes carnivores, la recette est bien dosée sous les plumes de deux auteurs allemands, Benjamin Von Eckartsberg et Thomas Von Kummant. Le tome 2 ne déçoit pas, au contraire.

Gung HoZack et Archer sont à Fort Apache, un camp retranché qui sert aussi à faire rentrer dans le rang les adolescents rebelles. Les rippers, des singes tueurs, rodent autour de Fort Apache. Zack a du mal à se faire accepter par les autres. Un premier conflit éclate jugulé par Archer. Zack a désormais une copine pendant que son frère se fait remettre en place par les adultes pour indiscipline. Deux nouveaux venus, Tanaka, maître en arts martiaux et sa fille Yuki, vont apporter une mauvaise nouvelle : le train de ravitaillement pour Fort Apache a été détruit. Mais par qui ?

L’histoire est très nerveuse, mélange d’action pure et de profils psychologiques dans un environnement hostile. Les ados sont de jeunes fous que les adultes ne peuvent pas se permettre de perdre car ce seront leur successeurs et leurs futurs protecteurs. Cette série qui comportera cinq albums est vraiment costaud. On la verrait bien s’animer tant le dessin de Thomas Von Kummant est fin, bien dosé, enlevé. Un trait qui apporte beaucoup au titre. On sent aussi le poids du danger qui pèse sur ces survivants et on est curieux de savoir comment les évènements vont s’articuler. Il devrait y avoir des surprises à Fort Apache, dernier bastion face à l’ennemi.

Gung Ho, Tome 2, Court-circuit, Paquet, 15 €