Otto T2, un petit blond décalé et surréaliste

OttoUne découverte même si c’est le tome 2, celle d’Otto, BD linéaire et surréaliste, signée par un jeune auteur Frodo De Decker. Des gags en cases alignées façon strip, une sorte de ping-pong entre plusieurs personnages dont Otto est la vedette. Un humour décalé, surprenant sur fond de ligne claire.

Otto monte à la corde, se retrouve dans un château et en prison. Un bourreau le prépare, le coiffe et le rase. Erreur Otto, ce n’est que le début d’un long mais très nerveux périple qui va lui permettre de passer le relais à un elfe. Quant à Otto il va jouer de la batterie, toujours sans prononcer un mot. Otto et ses amis ne parlent pas. Ils agissent. Lucifer est aussi de la fête, une poignée de monstres et un vampire qui a un penchant pour le vin, rouge bien sûr.

On en passe car chaque case, chaque strip, est une histoire à elle seule. Un gaufrier évidemment très marqué par la BD d’origine flamande, drôle et innovante.

Otto, Tome 2, Kramiek, 10 €