Ninn, au pays du merveilleux métro

Le métro est le décor étonnant de cette non moins interpellante nouvelle série, Ninn, parue chez Kennes. Ninn est une petite fille que ses deux oncles adoptifs et ouvriers à la RATP ont trouvé dans le métro bébé. Mais Ninn commence à voir de curieux papillons et revient sur son passé dont elle ne sait rien. jean-Michel Darlot et Johan Pilet ont signé une vraie balade fantastique qui dépoussière non seulement le métro, un lieu en fait magique, mais aussi la BD jeunesse avec une histoire attachante et bourrée d’imprévus.

Ninn Un exposé sur le métro, Ninn se devait de le faire, elle qui a été trouvée au bout d’une ligne abandonné. Mattéo et Omar ne lui ont pas tout dit sur ses origines. Ninn connait comme sa poche les lignes du métro mais quand elle rencontre un curieux bonhomme qui chasse des papillons invisibles elle se demande si elle rêve. D’autant qu’un cauchemar la hante, celui de la ligne Moloch. Quand elle se met elle aussi à voir des papillons Ninn retrouve le vieux monsieur et va aller de surprise en découverte tout en recueillant des informations sur son passé. Désormais elle est la gardienne des pensées perdues et un tigre de papier veille sur elle.

Un album inventif, débordant de trouvailles, avec de l’humour, de la tendresse et ce métro qu’on découvre et que l’on ne verra plus du même œil. Un scénario superbe et un dessin parfait avec tout le charme d’un coup de crayon très enlevé de Johan Pilet, on est pris dans cette cavalcade endiablée, une Alice au pays du métro que l’on veut retrouver au plus vite.

Ninn, Tome 1, La Ligne Noire, Kennes Éditions, 14,95 €

La ligne Noire