Le Député, faire de la politique autrement

C’est d’actualité. Aux dernières élections législatives la vague En Marche a envoyé à l’assemblée une majorité d’élus qui n’y avaient jamais mis les pieds pour la plupart. On ne s’improvise pas vraiment parlementaire. C’est ce qu’a voulu aussi démontrer Xavier Cucuel et Al Coutelis dans Le Député, chemin de croix d’un médecin maire d’un patelin. Jusqu’au jour où il se retrouve propulsé à l’Assemblée. Sa vision de la politique va en prendre un coup dans ce marigot aux redoutables sauriens de tout bord qui ne se font pas de cadeau.

Le Député Jean-René Galopin, maire et médecin de campagne, 41 ans, se présente à des législatives partielles. Pas question d’être élu. Il veut faire de la figuration active sauf qu’il remporte les élections. Direction Paris, Palais Bourbon. Galopin tout en faisant en bon médecin quelques consultations urgentes par téléphone arrive devant l’Assemblée. Le parcours du combattant commence. Il a droit à sa mallette magique, un pin’s et rencontre la secrétaire générale de la Chambre. Formalités accomplies les choses sérieuses débutent. Visite au pas de charge, les lieux incontournables, restaurants, buvette. Bureau et lit de camp, Galopin est bon pour le service. Il lui faut un attaché parlementaire si possible pas issu de sa famille. Les demandes diverses d’électeurs et en finale le président de l’Assemblée. Galopin est enfin dans l’hémicycle. La vraie vie de député c’est maintenant.

La noble assemblée On passera ensuite à la politique, les faux copains, les partis, la récupération, les pressions. Sans étiquette Galopin, il fait rigoler. Il aura un copain barman qui est du pays et qui sait tout. Un ancien ministre l’adopte, son mentor, et il apprend vite. Il s’en passe des choses et le novice va vite comprendre que l' »énarcocratie » méprisante a de l’avenir. Petits pouvoirs et vie de famille en berne, le député a bien des tracas. Jean-Louis Debré a été le guide incontournable et sincère comme on le connait des auteurs du Député. Tous les détails sont vrais. Une fiction mais où la réalité est de la fête. Comment faire de politique autrement ? C’est la question finale de cette balade édifiante dans un petit monde qui a ses règles méconnues par l’extérieur. On rit aux surnoms des élus. L’agité du bocage, c’est qui ? Et le con d’Orsay ? On se marre bien à l’Assemblée nationale. Alors un rêve la vie de député ? Pas sûr mais on doit s’y faire quand on compte les cumulards professionnels ou les intermittents volontaires pour cause de Légion d’Honneur. A lire absolument, on apprend beaucoup sur finalement le cynisme de beaucoup d’élus.

Le Député, La noble assemblée, Grand Angle, 21,90 €