Avec ou sans moustache, le temps des copains

Une réunion d’ex-vedettes qui ont eu leur heure de gloire pour une émission rétrospective, c’est ce qu’on propose à P.J. acteur à la retraite. Il a tourné dans La trilogie Les Copains d’abord qui a été un succès et Drucker en a rassemblé les acteurs sauf P.J. qui s’en tamponne. A moins qu’il n’ait l’idée qui tue, se faire passer pour son propre sosie car on va tourner une suite. Avec ou sans moustache surfe sur un phénomène très français caractérisé par le cinéma hexagonal avec Les Bronzés ou autres Petits Mouchoirs. On aime bien la nostalgie et on aligne suites et reprises même longtemps après. Courty et Efix signent un joli moment d’émotion avec des personnages qui font référence à des acteurs qu’on a aimé, talentueux, de Marielle à Rochefort, et bien d’autres. A noter, mais qui s’en souvient, que Le Temps des Copains a bien été l’un des premiers feuilletons français à succès sur petit écran en 1961 en pleine guerre d’Algérie. On s’en souvient surtout à cause de l’un des acteurs, Henri Tisot qui devint l’imitateur attitré du général De Gaulle. Comme quoi, sans peut-être le savoir, Courty et Efix ont mis dans le mille côté référence.

Avec ou sans moustache Il ne répond plus aux appels P.J.. Pas question qu’il aille faire de la figuration chez Drucker pour un émission souvenir sur la saga Les Copains d’abord. Il a sa vie en solitaire, son chien et une gentillette brunette qui lui fait les yeux doux. Mais quand il apprend qu’on va tourner une suite, un quatrième épisode, avec les acteurs de la série initiale, il se pose des questions. Il rase sa moustache et va voir une boite de sosie. Quand il en met une postiche on le prend pour Rochielle dit P.J. Sous le nom de Henri Floda, il attend le résultat de son casting. Bingo, il est pris et prend le train pour la Côte.L’action devrait se passer dans une maison de retraite pour vieux acteurs. Il retrouve tout ses copains qui ne se doutent de rien.

On a aimé l’histoire bien menée, le dessin dans le ton, les dialogues vifs, et tenté de reconnaitre les grands noms du cinéma français pris comme modèle par le dessinateur. Stéphane Audran, Anouk Aimée, Jacques Balutin, Victor Lanoux ? On vous laisse les autres. Le P.J. sous couverture va en prendre plein la tronche par ses copains. Et il va filmer leurs réactions sous forme de journal vidéo. Une comédie de mœurs, drôle, pleine de vie, un clin d’œil à une chanson qu’on a écouté à 16 ans, When I’m sixty four. Comme quoi, les copains ça a toujours du bon.

Avec ou sans moustache ? Grand Angle, 14,50 €

Avec ou sans moustache