Autobiographie d’une courgette, une adaptation touchante

Il aurait été dommage de passer à côté de l’Autobiographie d’une courgette. Adaptée du roman de Gilles Paris, cet album est une petite merveille de sensibilité et de bonheur qu’une bande de gosses au bord de l’abime, traumatisés, arrache à son malheur. Un petit garçon de neuf ans, Courgette, maltraité va accidentellement tuer sa mère et se retrouver dans un centre spécialisé mais il aura dans sa peine la chance de tomber sur un homme qui lui sauvera finalement la vie, sa vie d’adulte à venir. Et des amis pour toujours. On est souvent touché, au bord des larmes à la lecture des aventures de Courgette scénarisées par Ingrid Chabbert (Larkia, Les Amies de papier) et joliment dessinées par Camille K.

Autobiographie d'une courgette

Il prend des coups Courgette. Sa mère, qui l’aimait avant de devenir infirme le bat et Courgette est persuadé que cela a un rapport avec le ciel qui pleure sa pluie. Alors il prend le révolver de sa mère, tire en l’air. Quand elle veut lui arracher l’arme, elle se tue accidentellement. Le ciel se met à pisser du malheur. Icare est surnommé Courgette et le gendarme, Raymond, qui va l’amener au foyer se prend d’affection pour cet enfant sans famille. Courgette a peur d’aller en prison car il croit qu’il a été méchant. Très vite il se rapproche mais prudent des autres enfants qui tous ont souffert dans leurs familles. Rosy les encadre. Ahmed, Simon, Jujube, Alice, ils partent passer la journée à l’école . Raymond  a promis de venir voir Courgette mais le gendarme a lui aussi un secret bien triste.

Autobiographie d'une courgette

On pourrait dire que c’est un beau roman et une belle histoire mais ce serait réducteur. Ce n’est pas non plus un conte mais une tranche de vie où tout dérape avec des gamins maltraités, meurtris par leurs proches pour bien des raisons. La misère sociale existe et se développe. Qu’ils s’en sortent grâce à l’amour est une belle issue, la plus méritée et la plus émouvante. Il y a de la pudeur, de la délicatesse, un ton qui fait du bien dans un monde difficile et désespérant. En cela Courgette et ses auteurs ont fait une œuvre qui rassure, fait un bien fou, apporte une touche d’optimisme. Le roman a aussi été adapté pour la TV en 2007 et au cinéma en 2016 sous le titre Ma Vie de courgette.

Autobiographie d’une courgette, Philéas, 17,90 €

Autobiographie d'une courgette