Alt-Life, une réalité aux fantasmes libérés

Vivre définitivement dans une réalité virtuelle, un projet qui nous parait à ce jour bien lointain. Mais c’est la mission expérimentale que Josiane et René ont décidés d’accepter. Ils ont choisi de quitter ce qui reste du monde réel pour intégrer un protocole permettant à l’homme de vivre dans la virtualité, ne plus être malade, ne plus mourir, bref la vie éternelle. C’est l’histoire que propose Alt-Life, ouvrage de 180 pages, issu de l’imagination débordante de Thomas Cadène au scénario et un Joseph Falzon au dessin toujours très inspiré mais sachant condenser son propos. Par Sidney TRUC.

Alt-LifeJosiane et René vont confier leurs corps à une machine, un œuf rose qui va les plonger dans un univers virtuel où tout est possible, où l’homme peut créer ce dont il a envie au moment où il le souhaite. Ils sont les cobayes de ce projet, qui permettra par la suite d’accueillir d’autres humains dans ce nouvel univers. Une espèce de page blanche. Tout est à créer en fonction de ses envies du moment, et les envies de Josiane peuvent être très très vastes. René a plus de mal à se positionner face à ce nouvel univers, personnage plus cérébral que Josiane, il se pose une multitude de questions et tente de recréer un semblant de réalité avec souffrance, transpiration, bref la vie qu’il connaissait avant de participer au protocole. Josiane quant à elle, est plus dans l’aspect charnel et laisse libre court à tous ses fantasmes, et il y en a beaucoup, voire un peu trop par moment. Les deux personnages vont finir par créer des liens parfois amicaux, parfois amoureux et développer une virtualité commune tout en accueillant les nouveaux arrivants tout aussi déboussolés qu’ils l’étaient à leur arrivée.

Alt-Life

Faisant penser par moment à l’univers de Moebius, Alt-Life est clairement un ouvrage pour adulte. Ce qui est dommage, c’est qu’on finit par focaliser sur les délires sexuels de Josiane qui passe d’orgies en orgies ce qui parasite la lecture. Alors que du côté de René la réflexion est plus philosophique mais n’est pas suffisamment accessible. Le dessin est très sympa, le scénario abouti mais peut-être pas assez cadré. On perd facilement le fil on ne sait plus où on en est dans l’histoire. Cependant c’est un ouvrage à découvrir. Il ne faut peut être pas se limiter à la première lecture tout en ayant un bon bagage en matière de philo pour arriver à déceler les tenants et aboutissant métaphysiques qu’ont souhaités inclure les auteurs.

Alt-Life, Le Lombard, 19,99 €

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*