L’Aéropostale T3, Paul Vachet oublié de la ligne

Si les noms de Mermoz ou de Saint-Exupéry sont liés à jamais à l’histoire de l’Aéropostale, celui de Paul Vachet est oublié. Et pourtant comme le montre Christophe Bec dans l’album qu’il lui consacre dans la collection L’Aéropostale, pilotes de légende, Vachet en a été l’un des meilleurs éléments.

L’AéropostaleUn passionné dès son enfance d’aviation, Paul Vachet demandera en 14 à devenir pilote. Il n’y parviendra que tard et grâce à la complicité d’un officier. Après la guerre il rentre comme beaucoup de pilotes chez Latécoère qui ouvre des lignes pour transporter le courrier.  Alicante, Malaga, Barcelone, Vachet est un pilote exemplaire qui se sort de nombreux coups durs. Il travaille sur le projet de ligne Casablanca-Oran et part en Amérique du Sud toujours pour la ligne. Rio, Buenos Aires, Bahia, Vachet réussit l’impossible. Sa femme l’accompagne. Il a repéré au risque de sa vie la ligne que Saint-Ex inaugurera. Vachet fera la ligne Santiago-Buenos Aires pour remplacer un autre pilote méconnu de l’Aéropostale, Delay, originaire de Marseillan dans l’Hérault.

Un destin hors normes, un homme d’action mais discret, Paul Vachet méritait bien cet hommage détaillé et dessiné sobrement avec rigueur par Patrick Dumas. L’idée de la voix off de l’illustre personnage qui raconte sa vie est un peu décalée mais passe quand même sans nuire à la tenue de cette passionnante biographie aéronautique.

L’Aéropostale, Des pilotes de légende, Tome 3, Vachet, Soleil, 14,50 €

Vachet