Airborne 44 T5, ces femmes pilotes de l’Air Force

Toujours relié à l’actualité de la commémoration du 70e anniversaire du 6 juin 44, le tome 5 de la série de Jarbinet Airborne 44 met en scène des parachutistes américains mais aussi une pilote US qui convoyait les avions de combat pour le compte de l’Air Force. Les femmes pilotes ne pouvaient en effet combattre en première ligne. Une histoire de famille, de copains sur fond d’offensive allemande à Bastogne en décembre 44 dans les Ardennes.

Airborne 44Tom et Seb sont parachutistes dans la 101e Airborne. Tom est une forte-tête qui passe son temps en prison quand il n’est pas au combat. Leur meilleur amie est Tessa qu’ils ont connu quand, ruinés, ils ont été obligés dans les années trente de migrer vers la Californie. Tessa est pilote dans la Civil Air Transport Auxiliary qui convoie les avions dans les escadrilles sans pouvoir prendre part aux combats. Tessa est un pilote haut de gamme mais son avion est abattu dans les lignes allemandes. Seb a un frère qui se bat sous l’uniforme ennemi et se trouve, lui-aussi, près de Bastogne où s’apprêtent à sauter la 101e et la 82e Airborne. Tom et Seb veulent en profiter pour sauver Tessa.

Fin du premier acte. il y en aura deux pour cette tragédie familiale qui vient compléter les deux premiers diptyques de Jarbinet sur 1944. L’histoire est cette fois un peu tirée par les cheveux mais on y croit quand même grâce au personnage atypique de Tessa et à l’hommage que rend Jarbinet à ces volontaires féminines méconnues. On est toujours sous la neige et Jarbinet aime bien les flocons. Beau dessin comme d’habitude, fidèle dans le moindre détail à la réalité historique.

Airborne 44, Tome 5, S’il faut survivre, Casterman, 13,50 €

S'il faut survivre