La Nueve, ces Espagnols qui ont libéré Paris en 1944

Il y a soixante dix ans, le 24 août prochain exactement, Paris était libérée de l’occupation allemande. Ce sont des soldats Français sous les ordres du général Leclerc qui rentraient les premiers dans la capitale. Français ? Pas tous. Les Espagnols de la Nueve (Delcourt) , une compagnie de la Deuxième Division Blindée Française Libre, seront en tête de la colonne. Ce n’est pas une découverte mais qui s’en souvient aujourd’hui. Paco Roca leur rend hommage. Il fait acte de mémoire dans un fantastique récit précis, émouvant et parfaitement documenté.

La NueveIls avaient commencé à se battre en Espagne en 1936, Républicains contre les Franquistes épaulés par les régimes fascistes italien et allemand. Ils ont été battus et se sont retrouvés en 1939 à la frontière française. La France va les recevoir mais pas vraiment avec enthousiasme. Ils connaîtront les camps d’internement puis de concentration quand le régime de Vichy en livrera certains aux nazis. D’autres vont s’engager dans la Légion Étrangère française, arriveront en Algérie et subiront les camps du sud saharien. Ces Espagnols déjà aguerris au combat finiront par rejoindre la France Libre après le débarquement allié en Afrique du Nord. Ils vont vite comprendre qu’au sein de l’armée française il y a les Gaullistes et les autres, ceux issus de l’Armée d’Afrique légaliste et qui a suivie Pétain. La preuve, l’amiral Darlan, ministre de Vichy, est à Alger avec la bénédiction des Américains et risque d’évincer De Gaulle. Darlan sera assassiné. L’armée d’Afrique se rallie aux Français Libres se bat en Tunisie contre les Allemands. Les volontaires espagnols sont du combat.

Équipés par les Américains ils sont rassemblés dans le neuvième compagnie de ce qui deviendra plus tard la 2e DB. Leclerc vient d’être promu général. La Nueve sera sous les ordres du capitaine Dronne qui restera une figure de l’armée de libération. Dans les half-tracks aux noms espagnols, ils vont se retrouver en Angleterre et, après le débarquement de Normandie, en France avec la 3e Armée Américaine. Les combats seront très durs et sans pitié. Les Espagnols de la Nueve payeront le prix fort. Leclerc décide sur ordre de De Gaulle de prendre Paris qui s’est insurgée contre l’avis d’Eisenhower qui veut contourner la capitale. Ce sont les blindés de la Nueve qui déboulent Porte d’Italie. et finissent par rejoindre l’Hôtel de Ville. La Nueve défilera sur les Champs-Élysées dans Paris libéré.

Les républicains espagnols qui ont libéré Paris

La suite ne sera pas à la hauteur des espoirs de ces Républicains qui croyaient, que pour les récompenser, la France les aiderait en 1945 à reconquérir l’Espagne et y rétablir la République. Même si on a fermé les yeux sur des récupérations d’armes destinées à une éventuelle résistance au Franquisme, rien ne sera fait. L’Espagne de Franco avait su rester neutre même si elle avait envoyé une division de volontaires, la Division Azul, se battre avec les Allemands sur le front russe.

Paco Roca a vraiment écrit un authentique ouvrage de référence, certes en y ajoutant une part romanesque mais qui permet de mieux encore d’appréhender le sujet. Un jeune journaliste recueille les souvenirs d’un ancien combattant de la Nueve qui s’est battu de 1936 à 1945. Il parle des ses amis, de leurs souffrances, de leurs espoirs, de leur réalité et de leur retour au pays. On a aimé aussi le dessin de Roca, une ligne claire à la fois dépouillée et perfectionniste dans le détail, uniformes, décors, matériels. La Nueve est le récit d’un combat exemplaire, celui d’hommes pour qui la notion de liberté n’était pas négociable.

La Nueve, Les républicains espagnols qui ont libéré Paris, Delcourt, 29,95 €