Finnele T3, annexion de l’Alsace et nouvelle domination allemande

A travers le destin et le parcours mouvementé d’une jeune alsacienne, Anne Teuf a écrit finalement une histoire très documentée, riche et précise d’une région de France, la sienne, qui a souffert comme nulle autre. Sa Finnele dans ce tome 3 connaitra le renouveau français en 1918, puis l’annexion au Reich allemand en 1940, ses hommes enrôlés dans la Wehrmacht ou parfois la SS, la stricte obéissance au nazisme, la Libération fin 1944 et 1945 avec tout ce que cela va comporter aussi de difficultés et de règlements de compte. Anne Teuf s’est inspirée de sa propre histoire familiale pour écrire ces trois albums, le tome 3 s’intitulant Allers-Retours qui forme avec les deux autres, une somme authentique, vivante, sur l’Alsace et son Histoire.

Finnele

En 1928 Joséphine surnommée Finnele débarque d’Alsace à Paris où elle va prendre un poste de femme de chambre chez les Declerc. Chambre sous les toits, personnel nombreux dans cette riche famille, elle rêve devant les boutiques de mode. Mais a une patronne aussi pingre que sa propre mère. Elle retrouve d’autres alsaciennes dont certaines de son village. Bal, fêtes, c’est pour Finnele une nouvelle liberté. Elle revient à Mulhouse, retrouve ses soeurs dont une a un mari volage. Tout le monde part à Anspach-le-Haut voir la mère, acariâtre et radine qui a obligé Finnele à lui verser autrefois ses économies. En 1930, là où elle travaille, on s’inquiète du krach boursier. A la cuisine, Hildegarde autre servante alsacienne, est la cause de la blessure de Lison.

Finnele

Les années s’enchainent avec des joies, des peines. Finnele évolue, devient cuisinière. Les extrêmes s’agitent dans la rue mais la maladie, la tuberculose s’invite. Les nazis aussi en lien avec les autonomistes alsaciens. La guerre ensuite et tout ce qu’elle va comporter de terreur, de morts, mais Finnele se mariera. La suite de cette chronique au jour le jour, c’est à lire et à finir par l’étude qui clôture l’album. Anne Teuf a romancé ce qu’elle n’avait pas en souvenirs, en anecdotes familiales mais avec un vrai respect de la réalité alsacienne. Comme on l’a déjà dit, un récit passionnant, émouvant mais qui demande quelques « racines » locales pour parfaitement l’apprécier.

Finnele, Tome 3, Allers-retours, Delcourt, 16,95 €

Allers-retours