Médecins de guerre T2, hasardeux

On avait dit que c’était une belle façon de rendre hommage au corps de santé militaire en première ligne quand le tome 1 a paru. Médecins de guerre raconte les aventures du médecin capitaine Virginie N’Guyen au sein d’une unité d’élite le 1er RCP, régiment de chasseurs parachutistes créé en 1943 en Algérie en 1943. Il participera à la libération de la France puis partira en Indochine. Mais c’est de nos jours à Gao en 2019 que l’action se passe alors que depuis, contrainte et forcée, l’armée française a dû abandonner ses efforts face aux djihadistes. On la retrouve dans A la dérive (inspiré !) quand même en mauvaise posture très provisoire dans un scénario qui faiblit de Patrice Buendia, convenu, et sur un dessin cependant bien réaliste de Gilles Laplagne.

Emprisonnée et soupçonnée de trahison, Virginie ne s’est pas vraiment intégrée au RCP et au Groupe de commandos parachutistes. Elle se souvient de ses études et déjà de son indépendance. On l’a accusée d’avoir dénoncé un camarade à tort et s’est sentie rejetée. A Gao certains la défendent car la cohésion est vitale pour le groupe. Le vrai coupable est arrêté et Tran est recherché après avoir été prévenu par un flic local. Virginie est libérée et a été utilisée comme leurre sans qu’elle le sache. Elle reprend sa place pour capturer Tran. Mais pendant l’attaque un piège fait des dégâts mortels. Les renseignements étaient frelatés.

Médecins de guerre

Un scénario qui aurait mérité plus de rigueur et auquel il est difficile de croire quand on connait le sujet. Un médecin capitaine comme Virginie suspectée, arrêtée, manipulée dans une histoire ensuite de prise d’otages d’enfants, un rappel pour le moins misogyne de la formation commando de la jeune femme, c’est beaucoup et folklorique. Fiction d’ailleurs qui s’appuie sur un reportage photo au final très posé sans souffle. On avait déjà dit que le mélange avait cette du mal à prendre entre tout et les dialogues sont toujours simplistes ou très techniques dans cette suite. Dommage pour un sujet qui aurait mérité la force de M.A.S.H. ou d’Ambulance 13, le reportage Engagés pour la vie.

Médecins de guerre, Tome 2, À la dérive, Dargaud, 16 €

2.5/5 - (4 votes)