L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu T2, un amendement toujours d’actualité

L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu C’est finalement l’histoire d’un abruti. Pas méchant certes, mais vraiment bête. Maître Peck est de retour dans ce western tome 2, L’homme qui n’aimait pas les armes à feu. Flanqué de son secrétaire danois qui a pris du plomb dans le buffet, il poursuit sa femme Margot, volage mais elle pas idiote. Elle lui a piqué des lettres de grande valeur qui permettraient de faire abroger le fameux amendement qui permet à tout Yankee d’avoir une arme à feux en toute légalité. Voir l’actualité récente pour plus de détails sur le sujet.

Donc finalement Lupano et Salomone au dessin collent à l’actualité. On peut se douter que Maître Speck qui ne rêve que de gloire juridique ne réussira pas sa mission. Sa tendre épouse préfèrerait vendre ces lettres à Colt, Smith et Wesson, Winchester réunis, histoire qu’ils puissent continuer leurs marchés juteux.

On apprend aussi comment Peck a trouvé les lettres, le rôle de son secrétaire danois qui lui servi de tueur à gages. Un vieux Navajo va se mêler de leurs affaires, complexes. La traque à la belle Margot se poursuit. Dessin original, léger. Très bon cahier graphique à la fin de l’album. La suite au prochain numéro, Le Mystère de la femme araignée. N’y-aurait-il pas un Cartland avec ce titre ?

L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 2, Sur la piste de Madison, Delcourt, 13,95€ 

Sur la piste de Madison