Le Grand Voyage de Rameau, extraordinaire

De Phicil, on citera Le Petit Rêve de Georges Frog, une joyeuse BD animalière sur le jazz, un bonheur de notes et de musique. Il y a eu aussi La France sur le pouce avec Olivier Courtois, un tour hexagonal en teintes douces, sentimental et géographique. Cette fois, dans un très bel album bien habillé, il nous conte les admirables, charmantes, aventures et mésaventures anglaises de Rameau (pas Olivier), jeune fille du peuple de la forêt, les Mille Feuilles. Dans le collines du Gloucestershire, ces petits êtres vivent à l’écart des géants, les hommes qu’ils redoutent pour leurs très dangereuses inventions. Mais Rameau ne rêve que d’aller se frotter au monde des géants, découvrir leur mode, coquette. Bien malgré elle, punie, elle va aller devoir aller de plus près examiner ces géants maléfiques. Phicil, que ce soit par la narration, le dessin, la confrontation des deux mondes à la fin d’un XIXe siècle où sévit à Londres un tueur en série bien connu, signe un vrai bonheur de poésie, de références à des grands noms de la littérature. Un voyage enchanteur et initiatique.

Le Grand Voyage de Rameau

Il y a bien longtemps des jeunes partis de la forêt des Mille Feuilles avaient provoqué un drame affreux en ramenant une invention diabolique des Géants. Depuis, interdiction de quitter la forêt pour les petits êtres sans autorisation du conseil. Rameau coud une robe et rêve de celles des géantes de la ville. Elle est rabrouée par l’Ancien qui l’envoie aux champignons mais elle ne doit pas s’approcher de la lisière. Ce qu’elle fait, curieuse et tombe sur le chariot de feu qui passe sur ses rails. Elle se fait prendre, jugée par le conseil, exclue de la forêt à moins qu’elle aille chez les Géant pour découvrir pourquoi ils font le mal autour d’eux et le cœur malade. Rameau sera accompagné par Vieille Branche, aveugle et guidé par une grenouille car les Mille Feuilles peuvent parler aux animaux. Ce qui va être bien pratique pour trouver des moyens de locomotion sur la Tamise direction Londres. Vielle Branche donne un pendentif à Rameau semblable au sien qui, quand il brille, lui montrera le chemin de sa destinée.

Il va y avoir des surprises, des rencontres, la Reine Victoria, une chenille et dans la Ville Monstre un chat malin. Vieille Branche est un magicien. Ils vont découvrit ce qu’est le Parlement des humains, dortoir favori des Lords et des élus de la Chambre des Communes. Grand magasin que de tentations pour Rameau. Beatrix Potter, William Morris, Oscar Wilde, et Dorian Gray, ils vont croiser la route de Rameau, une Alice qui n’est pas au pays des merveilles . Des aventures terribles et des dangers imprévus, les quatre envoyés de Mille Feuilles ne sont pas au bout de leur peines et vont en découvrir de belles, si l’on peut dire. De l’humour et des riches, des pauvres, une leçon de vie pour tous, à raconter, à faire lire aux juniors. Phicil a soigné toutes les facettes de ce beau voyage extraordinaire.

Le Grand voyage de Rameau, Métamorphose Soleil, 26 €