Undertaker T2, ruée vers l’or maudit

Elle continue la chevauchée héroïque du croque-mort sur son corbillard que l’on avait laissé en fâcheuse posture dans le tome 1 de Undertaker, ce retour aux sources du western manichéen signé Xavier Dorison et Ralph Meyer. Des mineurs exploités aimeraient bien récupérer le cadavre de leur patron Cusco qui a eu la mauvaise idée de s’offrir une indigestion de leur or au sens propre du terme. Mais quand le croque-mort a un client il va au bout de son job, quoiqu’il arrive. C’est bien la moindre des choses.

Undertaker Il n’y a qu’une passerelle pourrie entre les mineurs en colère, la patrouille de cavalerie qui s’invite à la fête nocturne et un corbillard délabré avec cadavre en or, Jonas Crow croque-mort sans états d’âme, Miss Prairie gouvernante anglaise coincée et Lin domestique chinoise prompte à jouer du Colt. Va falloir faire des choix pour tout le monde. Même quand on est une Anglaise pacifiste. Et la vie continue provisoirement, direction la mine de l’Allemand perdu. Ah non. Confusion. Les mineurs en veulent du cadavre aurifère, à tout prix. Et le mort c’est dans la mine où il a trouvé sa première pépite qu’il veut passer l’éternité. De là à transformer l’endroit en Fort Alamo il n’hésite pas le croque-mort. Le plomb va voler bas.

Xavier Dorison a fait dans le solide, le nerveux et se laisse de belles pistes de l’Ouest pour poursuivre les aventures de Jonas Crow et de la jolie Prairie qui sont associés maintenant. On a aimé ce florilège de personnages secondaires, du gentil George, du méchant mineur à Lin que l’on reverra sûrement. Le dessin et les paysages de Meyer sont aussi indissociables de l’ambiance générale et de la puissance évocatrice d’Undertaker qui joue dans la catégorie western haut de gamme.

Undertaker, Tome 2, La danse des vautours, Dargaud, 13,99 €

La danse des vautours