Ballade pour Sophie, symphonie en drame majeur

Un musicien, pianiste, fabricant de tubes, une gloire à la retraite qui a explosé hit-parades et concerts, disques d’or, vit en reclus. Jusqu’au jour où une jeune femme, journaliste, force sa porte pour une interview. Ballade pour Sophie est une talentueuse descente si ce n’est aux enfers au moins au purgatoire au fil des années 30 à 70, avec guerre, collaboration et toute la suite. Qui est donc Julien Dubois ? Qui est aussi la jeune Adeline Jourdain envoyée, dit-elle, par Le Monde ? Et surtout qui est Frédéric Simon un génie du piano insaisissable ? Filipe Melo a écrit un roman graphique à la Musso avec ses mystères qui explosent sans prévenir, ses rebondissements inattendus. Le dessin de Juan Cavia est à la hauteur du ton et des notes que cet album jouent avec émotion et surprise. 

Ballade pour Sophie

Quand elle sonne à la porte du manoir de Julien Dubois se recommandant du Monde, Angeline se fait virer. Mais elle a de la constance et passe la nuit devant la porte. Résultat, Dubois, pianiste de renom, lui accorde une heure d’entretien et la reçoit en écoutant une œuvre pour lui du plus grand pianiste de tous les temps Frédéric Simon. Quand ils étaient enfants Simon et lui se sont affrontés dans un concours qui a décidé de leur destin. Dubois a gagné mais c’est Simon qui aurait dû l’emporter tant son talent était écrasant. Mais la mère de Dubois, harpie qui voulait que son fils par tous les moyens réussisse, avait fait le nécessaire. Philippe Dubois décide enfin de dire la vérité à Angeline, ce qui s’est vraiment passé tout au long de ces années pendant lesquelles le souvenir de Frédéric Simon le hantera.

Ballade pour Sophie

La force de cette ballade est dans la richesse du récit, les personnages, Dubois, Poux qui sera son vrai mentor, Simon bien sûr fantôme volant au clavier de son piano et à l’étoile jaune, Marguerite la gouvernante et évidemment Adeline journaliste pas très claire. On vote une mention au Triton à tête de bouc, l’imprésario de Dubois devenu Eric Bonjour, une synthèse mais on n’en dit plus rien de cette ballade qui se dévore d’une traite sans temps mort. Un belle réussite. Filipe Melo, scénariste, réalisateur de films, est aussi pianiste professionnel.

Ballade pour Sophie, Paquet, 27 €

Ballade pour Sophie