Amen, Georges Bess loué soit-il !

Si on a vu Aguirre, la colère de Dieu de Herzog avec l’impressionnant Klaus Kinski (sans oublier autre titre Fitzcarraldo) on comprendra mieux le fond même de Amen de Georges Bess (Dracula), tiré d’une nouvelle de Conrad. On part à la recherche d’un univers inconnu, ses richesses, mais cette fois loin de la Terre, sur une planète mystère dont personne n’est revenu, Arcadia. Une nouvelle expédition y débarque sous le manteau de la foi qui a provoqué des guerres de religion meurtrières. SF, fantastique, mysticisme, aventure dans une jungle oppressante, Georges Bess a construit un univers qui juxtapose fanatisme, folie et détermination implacable. Une quête au bout de l’enfer finalement très réaliste et prémonitoire que le trait, les cadrages, les personnages à trogne concrétisent dramatiquement.

Amen

Ils sont dans une jungle hostile les mercenaires, les sherpas, les pèlerins, quatre membres de l’Inquisition dont Fortunato et deux frères prêcheurs, Maki et Ishoa, chef de cette expédition de conquérants envoyés par Sir Raleigh sur Arcadia depuis le vaisseau Destiny. Deux autres expéditions ont disparu. Tous sont adorateurs du dieu Om et les guerres de religion essaiment l’univers. Au départ tout se passe bien. On peut respirer sans scaphandre sur cette terre au bout de nulle part mais les communications sont coupées. Les ordres sont stricts. Ishoa doit à tout prix retrouver un homme sur Arcadia, Kurtz, seul capable de sauver la civilisation. Soudain les explorateurs sont agressés par des formes invisibles mais arrivent à la première base déserte.

Ishoa ou la précession des équinoxes

Une planète perdue ou la jungle amazonienne, il y a évidemment des points communs avec Aguirre comme les noms hispanisants des personnages. Ishoa l’intouchable, des mercenaires décérébrés, des inquisiteurs avides de pouvoir ne sont pas au bout de leurs surprises et surtout de leur étonnement face à l’incompréhensible, une faune dangereuse mais leur technicité pourra-t-elle les protéger ? Vers quels mystères progressent-ils et quels seront ceux qui vont y laisser leur vie ? Ces néo-conquistadors doivent évangéliser, trouver et piller toute richesse, mettre sous contrôle et violer la nature d’une planète qui va se défendre avec des moyens inconnus. Solide et en toute liberté. Georges Bess loué soit-il !

Amen, Tome 1, Ishoa ou la précession des équinoxes, Comix Buro-Glénat, 14,95 €