Haft le boxeur déporté

Le Boxeur
Un destin au bout de la souffrance

Hertzko Haft est Polonais. Il deviendra le Boxeur pour survivre, déporté et formé par un officier SS qui le fera combattre dans des duels dont la seule issue en cas de défaite est la mort. Tout est vrai dans cette histoire qui est un défi permanent à la logique, celle implacable de l’univers nazi. Mais par tous les moyens et pour retrouver sa famille Haft se bat. Il a en tête le visage de celle qu’il adore, Leah dont il est amoureux depuis le début de la guerre. Haft sera un miraculé prêt à tout en 1945.

Survivre, le maître mot et il a appris. Il ira aux États-Unis, continuera à boxer pour que sa célébrité lui permette de retrouver Leah. Et aura à affronter d’autres dangers l’espoir pourtant chevillé au corps.

Un course éperdue contre le monstre concentrationnaire, contre le destin qui s’acharne, l’auteur Reinhard Kleist est Allemand. Son histoire a été vécue par beaucoup de boxeurs déportés. On lira aussi A l’Ombre de la Gloire (Futuropolis) qui raconte le destin d’un autre boxeur d’origine tunisienne cette fois devenue une gloire en France sous l’Occupation puis envoyé en camp où il mourra.

Il n’y a pas de mot pour décrire la violence aveugle de ce Boxeur. C’est un remarquable témoignage et aussi une œuvre graphique bouleversante en noir et blanc.

Le Boxeur, Casterman, 16 €