L’Art du crime T2, le paradis de la terreur avec Eric Stalner

Voici le tome 2 d’une série atypique en neuf albums, L’Art du Crime qui a été mis en cases par Olivier Berlion et Marc Omeyer. Un crime par art majeur, Eric Stalner dans Le Paradis de la terreur raconte l’histoire d’un peintre qui ira au bout du pire pour trouver l’inspiration et la garder. Un épisode particulièrement dramatique où les talents conjugués des scénaristes et du dessinateur donne un album très réussi.

L'Art du crimeA Paris, en 1860, se faire une place dans le milieu de la peinture n’est pas simple. Même quand comme Hippolyte on a un ami riche et au nom connu, son ami d’enfance Maxime. Hippolyte rencontre Émilie dont il tombe amoureux. Ses œuvres sont refusées dans toutes les galeries. Une nuit Émilie est tué sous les yeux d’Hippolyte qui peint à chaud un tableau qui impressionne les critiques, porté par la violence du meurtre.  L’inspecteur Montfort, lui, chasse les voleurs et bientôt un mystérieux assassin. A chaque crime, une toile. Hippolyte est pris au piège de sa peinture malgré l’amour d’Émilie.

Si on comprend de suite le parcours intellectuel et meurtrier d’Hippolyte, Omeyer et Berlion ont su ménager le suspense jusqu’au bout. Quel sera le destin d’Hippolyte dont la capture obsède le policier Montfort ? Rebondissements, tourments d’une âme noire mais investie par un talent qui se nourrit du sang des autres, Hippolyte a du Dracula en lui. Et Eric Stalner toujours ce dessin réaliste au trait si reconnaissable, en finesse et pourtant puissant qui s’exprime particulièrement bien dans les ambiances noires comme celles de ce terrifiant paradis. Une série qui s’affirme.

L’Art du crime, T2 Le paradis de la terreur, Glénat, 13,90 €

Le paradis de la terreur