Le Fulgur, en plongée vers les abîmes

Un univers à la Jules Verne, c’est évident, mais auquel Christophe Bec (qui avait annoncé cette série à ligneclaire) a apporté sa fantaisie, son sens du récit et du rebondissement, Le Fulgur plonge au fond des abîmes à la recherche d’un trésor fabuleux mais ses passagers iront de surprise en découverte. Le dessin est lui aussi dans la plus pure lignée graphique de ce genre de thématique. Dejan Nenadov a volontairement accentué la part descriptive et utilisé une mise en page resserrée à laquelle s’intercale parfois des vues plus larges très gravure, le tout dans un univers sombre et inquiétant. Enfin pour bien marquer le côté feuilleton du Fulgur, des têtes de chapitre titrées ponctuent le déroulé de l’album.

Le FulgurEn 1907 un convoi qui contient des trésors en or  disparait dans une tempête. A Paris le professeur Claudian dévoile un nouveau procédé qui devrait permettre d’avoir une puissance inégale et de neutraliser la pesanteur. Pris pour un fantaisiste Claudian a besoin d’argent pour mettre au point des inventions sur ces bases. C’est ce que lui propose un riche Américain à condition qu’ils partent à le recherche du trésor perdu. En 1910 une expédition navale part vers le lieu du naufrage. A son bord le Fulgur, un bathyscaphe révolutionnaire qui peut descendre à 4000 mètres de fond. Il plonge avec Claudian, un journaliste, le milliardaire américain et un équipage mais en surface un cataclysme détruit le vaisseau auquel le Fulgur est relié.

Tout s’enchaîne très vite et le Fulgur va aller à le rencontre d’un monde inconnu et hostile. Des monstres divers, une sorte de continent perdu et bien d’autres trouvailles réjouissantes. On sent bien que ce n’est que le début de ce triptyque. Le côté gravure du dessin est bien maîtrisé, toujours dans l’esprit des illustrations des feuilletons ou roman d’aventure de la fin du XIXe.  On passe un excellent moment sans prétention mais très distrayant avec ce capitaine Nemo associé à Jacques Piccard revu par Christophe Bec.

Le Fulgur, T1 – Au fond du gouffre, Éditions Soleil, 15,50 €

Au fond du gouffre
Nenadov ®