Crusaders, face aux Largans dans les étoiles

Un univers dans les étoiles que l’homme est allé créer mais où il va devoir aller à la rencontre d’une mystérieuse civilisation, Christophe Bec est reparti pour une de ses sagas dont il est le spécialiste. Dans Crusaders, avec Leno Carvalho au beau dessin complet, Bec fait dans ce qu’il connait bien. On se doute qu’il y aura un message dans cette saga menée par une jeune femme ambitieuse. Et encore un album parmi « Les Rattrapés de l’été ».

CrusadersSur Fallican planète glaciaire, une délégation menée par les Emanants à la technologie de très haut niveau, alliés des Terriens expatriés, disparait avec la flotte sur laquelle ils sont arrivées. Le Crusader 2 ne répond plus. Les Largans n’ont pas aimé l’intrusion. Flash-back, sur Titan première planète colonisée, on extrait tous les minerais rares dont a besoin la population pour survivre. Même chose sur Orphéus 37. On détecte une émission signal aux origines inconnues. La commandante Natalia se souvient comment son père lui a raconté enfant la création de l’univers. C’est elle à qui on va confier le vaisseau amiral des Crusaders et de diriger la flotte pour essayer de rejoindre les origines du signal mystérieux qui a donné les plans des Crusaders.

La colonne de fer

Bienvenue dans les trous de vers. Que va trouver Natalia et ses Crusaders ? On laisse planer le mystère mais Christophe Bec fait dans le classique très écrit. Résultat, le récit dans ce premier tome est très didactique, on décroche parfois même si Bec a voulu expliquer comment les Crusaders allaient bien pouvoir avaler un voyage de 32 milliards d’années lumière. Rencontre émanante et imminente. A suivre mais un dessin avec des panoramiques superbes, des vaisseaux et des atmosphères bien campées.

Crusaders, Tome 1, La colonne de fer, Soleil, 15, 95 €

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*