Madame Livingstone, guerre et amitié au Congo belge

Le hasard fait parfois bien les choses. Voici un autre album récent après Tourne-Disque qui a le Congo belge pour décor mais cette fois pendant la première guerre mondiale. Madame Livingstone revient sur des évènements qui ont vraiment eu lieu en particulier l’utilisation par les Belges d’hydravions militaires vers 1915. Barly Baruti a mis superbement en images le scénario de Christophe Cassiau-Haurie sur une idée d’Apollo.

Madame LivingstoneGaston Mercier est pilote militaire d’hydravion. Il arrive à Albertville sur les rives du lac Tanganyka. L’Allemagne a des colonies frontalières avec le Congo belge et aimerait bien les agrandir. La guerre mondiale se déroule aussi en Afrique. Avec pour cible un mini-croiseur allemand, le Graf Von Götzen. Sauf que ce ne sera pas simple à moins d’avoir quelqu’un qui puisse dire où il est. Madame Livingstone, un métis qui se promène en kilt, sera le guide de Mercier. Le racisme et la ségrégation sont est en vigueur au Congo et Livingstone en fait les frais, lui qui serait le fils naturel du célèbre explorateur. L’attaque combinant marine et aviation peut avoir lieu ce qui va valoir à Mercier d’être abattu en pleine savane. Cela va lui permettre de mieux comprendre les populations locales.

Une belle aventure avec un dessin et des couleurs directes finement jetées sur le papier. Barly Baruti a du souffle et empreint son trait d’émotion. Livingstone qui bombarde le Graf est un moment mémorable comme la lecture de tout l’album en fait qui rappellera un peu African Queen avec Bogart et Hepburn aux cinéphiles. L’amitié entre les deux protagonistes est aussi une belle leçon de vie et d’espoir.

Madame Livingstone, Congo, La Grande Guerre, Glénat, 22,50 €

Congo, La Grande Guerre