Syl et les notes des préfets : y a le feu au lac ?

Sylvain Pongi, Syl sous son nom de dessinateur de presse, nous offre un nouveau clin d’œil. La révolte gronde en France ? Les préfets envoient des notes alarmistes à l’Elysée. Ciel ! Qu’allons nous devenir ? Saint Hollande vit le martyre.

Notes des préfets

Il faudrait quand même raison garder comme avait dit ce bon monsieur Balladur, finalement au look très Bourbon. Des notes alarmistes, oui. Une exaspération compréhensible face à une fiscalité à tête chercheuse, certes. Une réforme de la retraite sectorisée pour ne pas toucher aux régimes spéciaux, oui aussi. Mais la révolution, ce n’est pas pour demain.

L’Histoire donne des leçons mais ne se répète pas et, à force de jeter de l’huile sur le feu, c’est plus la volonté de redressement de la France qui souffre que le risque de voir apparaître des rues envahies par des cohortes de bonnets rouges.

La France est un pays de pessimistes. Pas de raison que les préfets échappent à la règle. Il y a le feu ? Pas au lac. La preuve, le président est imperturbable. Saint Hollande vit le martyre avec dignité et constance. Sa popularité est inexistante. Il persiste, maintient Ayrault. Il aurait tort de se gêner tant, en face de lui, l’opposition de droite grâce à Jean-François Copé est inexistante. Dissoudre l’Assemblée ? Et pour quoi faire ? Appeler Martine Aubry ? Ils ne s’aiment pas. Non, c’est bientôt Noël, les Fêtes, la trêve des confiseurs. Les Français vont penser à autre chose. On ne fait pas la révolution en hiver. On en reparle au printemps ?

Jean-Laurent TRUC

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne: 3,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: