Vincent, à la découverte de Van Gogh

Très difficile d’apporter un angle nouveau, une vision pertinente à une biographie de Vincent Van Gogh. Le peintre maudit à l’oreille coupée a eu droit déjà à toutes les attentions. Pourtant, Barbara Stok, sa compatriote, a réussi le tour de force de donner à Van Gogh, et plus particulièrement à sa période provençale, profondeur et acuité pertinente, touchante et intelligente.

Vincent Van Gogh ne vit que grâce à son frère, Théo, galeriste en Hollande, qui croit en lui et subvient à ses besoins. Van Gogh part s’installer en Arles dans un petit hôtel, traque les couleurs des paysages de Provence et n’est jamais content de lui. Il écrit à Théo, lui confie ses angoisses et rêve de créer une maison d’artistes. Il va essayer en invitant Gauguin dans la maison qu’il loue. Les tournesols vont éclore mais la cohabitation avec Gauguin le décevra. Peu à peu la folie s’empare de son esprit. Il repartira dans le Nord près de Paris et rencontrera le fameux docteur Gachet.

Une mise en page carrée, un dessin simple, en ligne claire très colorée mais sans excès, Barbara Stok a atteint le bon équilibre. Il permet de se plonger sans difficulté dans le cheminement intime et personnel de Van Gogh. Un parcours sensible et enlevé, ponctué par les lettres du peintre à son frère. Une belle leçon d’art qui fait mouche.

Vincent, Emmanuel Proust, 16 €