Face-à-face Hitler et Staline, un combat de titans monstrueux

Une nouvelle collection, Face-à-face, pour rappeler, expliquer des conflits qui ont changé le cours de l’Histoire. Politique, religion, arts, militaires, on redécouvre des duels meurtriers. Le premier d’entre-eux concerne les deux dictateurs les plus sanglants du XXe siècle, Hitler et Staline. L’album reprend par le menu le faux « amour » que garantira provisoirement le pacte germano-soviétique, puis la lutte à mort à partir de 1941 et l’invasion par l’Allemagne de l’URSS. Tout se finira à Berlin en 1945. Arnaud Delalande, directeur de la collection, avec Hubert Prolongeau ont scénarisé le récit très précis et documenté. Un duo qui a déjà travaillé ensemble. Eduardo Ocaña (Une Génération française) signe le dessin expressif de cette lutte sanglante qui n’aurait pu avoir un autre destin car un jour où l’autre les dictatures se déchirent entre elles. Un album qui sort pratiquement le même jour que la signature du pacte germano-soviétique, il y a 80 ans.

Face-à-face En avril 1939, Hitler qui se prépare à envahir la Pologne puis la France, attaquer l’Angleterre, a besoin d’avoir les mains libres. Il ne doit pas risquer une réaction à l’Est ou campe l’ours soviétique. Le maréchal Staline doit lui laisser le champ libre. Sur les conseils de Ribbentrop, ministre des affaires étrangères du Reich, il va signer un pacte de non-agression avec l’URSS. La Pologne en fera les frais, partagée entre les deux dictatures. Avec en prime les pays baltes, les opposants réciproques qu’on s’échangent. La Shoah peut aussi se mettre en place en Pologne. Staline de son côté, purge son armée, une erreur qui lui coûtera cher ensuite. Seuls les généraux Timochenko et Joukov, futur vainqueur à Berlin, tenteront de mettre en place une stratégie défensive, persuadés qu’Hitler attaquera. Ce qu’il fait le 22 juin 1941 face à un Staline incrédule. Les Anglais l’avaient prévenu, comme Sorge un espion communiste au Japon. Les Russes frôlent la catastrophe mais les erreurs stratégiques d’Hitler ajoutées au terrible hiver russe vont les sauver. Sans oublier l’aide des alliés en matériel. Leningrad, Stalingrad, la victoire va changer de camp.

Hitler VS Staline

Avec ce premier tome, on est dans le détail. Avec le souvenir incontournable des Einsatzgruppen qui massacrent systématiquement les populations juives. Sans oublier toujours en 1941, Pearl-Harbor et l’entrée en guerre des USA qui laissent les mains libres aux Russes pour rapatrier leurs troupes basées sur la frontière chinoise face au Japon. Hitler comme Staline utiliseront leurs soldats comme de la viande à canon, sans le moindre scrupule. Six millions de soldats allemands mourront à l’Est. Quelques petits détails entre autres à mettre au point. Hitler ne peut pas en au printemps 1939 parler d’un Maréchal français qui le dégoute. Pétain n’aura le pouvoir qu’en 1940. Quand on parle du massacre de Katyn en Pologne où les Soviétiques ont abattu toute l’élite des officiers polonais faisant croire que ce sont les Allemands, le nom aurait dû apparaître en clair et mieux expliqué. Reste que l’affrontement de ces deux monstres ne faisait qu’en suivre et en précéder d’autres. Un excellent rappel d’un face-à-face mondial sans précédent.

Face-à-face, Hitler VS Staline, Robinson éditions, 14,95 €

Hitler VS Staline