Typhoon, le retour de Christophe Gibelin pour une superbe histoire de pilotes

C’est le retour de l’Héraultais Christophe Gibelin. Ce fou d’aviation (Les Ailes de plomb), au dessin à la fois très personnel et d’une rare précision, signe un diptyque, Typhoon, qui prend son envol chez Paquet. Deux pilotes belges qui volent dans la Royal Air Force et se battent contre l’Allemagne vont voir leurs destins se croiser et une de leurs actions aura des conséquences dramatiques pour la Belgique occupée. De l’excellent Gibelin sur fond d’évènements authentiques.

Typhoon En janvier 1943, à Bruxelles, l’identité du cadavre d’un officier allemand qui fait partie des victimes d’une attaque aérienne reste inconnue. Ses papiers sont faux, ce qui va pousser la Gestapo à une enquête au peigne fin. La veille un chasseur Typhoon piloté par un aviateur belge a mitraillé le QG de la Gestapo. Aux commandes le sergent De Seys qui s’est évadé par avion de Belgique trois ans plus tôt. Son frère a voulu rester en Belgique pour résister. Ce qui aura des conséquences notables par la suite. En escadrille De Seys a été formé par Raymond Desmoulin qui en a fait son ailier. Chien fou, De Seys prend des risques. Desmoulin est victime d’un crash au décollage.

Gibelin a fait un condensé ramassé de cet épisode authentique. La découverte du cadavre inidentifiable en uniforme allemand à Bruxelles a permis à la Gestapo de détruire un réseau de résistants. Gibelin a collé par dessus le destin des ses deux pilotes, l’ambiance d’une escadrille en Angleterre, le vol sur ce chasseur étonnant mais balourd par rapport au Spitfire. Closterman a volé sur Typhoon (une fois) en juin 1944 et jusqu’à la fin de la guerre sur Tempest. Rien à dire sur la précision des détails que ce soit des avions, du matériel de sabotage ou des uniformes. Des tons très pastels et un cahier graphique superbe en fin d’album. Le retour de Gibelin en grande forme.

Typhoon, Tome 1, Paquet Cockpit, 14 €

Typhoon