Syl : qu’on lui coupe la tête !

 Dessin Copé
Syl ®

Sylvain Pongi, Syl sous son nom de dessinateur de presse, nous offre un nouveau clin d’œil. Jean-François Copé est comme la reine de coeur dans Alice aux pays des Merveilles, un coupeur de tête. Et, parfois, emporté par sa fougue naturelle, il pourrait presque se prendre les pieds dans le tapis, comme pour son élection à la tête de l’UMP dont il a fait aujourd’hui un parti qui ne sait plus où il habite.

On vit une époque formidable. Il n’y en  pas un pour racheter l’autre. Les affaires s’entassent en cette veille d’élections municipales. On tire à vue sur l’ancien président mais avec des boomerangs. C’est une arme formidable, le boomerang. On le prend en pleine tête quand il revient vers le lanceur après avoir touché ou pas sa cible. Dans sa course folle à assoir un pouvoir qui n’en finit pas de lui échapper, le gouvernement au mieux s’empêtre, au pire ment par omission. Jean-François Copé, qui lui aussi voit son pouvoir et sa côte aux oubliettes, crie au loup, exige des démissions en chaîne, flingue dans tous les coins. De Madame Taubira à Patrick Buisson, ce n’est qu’une affaire d’écoutes, légales pour les juges, illégales pour le conseiller de Nicolas Sarkozy.

On s’y perd et on en a assez. Les Français ont d’autres chat à fouetter. L’atmosphère devient irrespirable, au propre comme au figuré. Le chômage grimpe, François Hollande se demande comment il va remanier son gouvernement. Juppé se prépare à endosser la toge de l’homme providentiel. DSK le suit de près. Curieux tout ce petit monde qui vit sa vie avec l’air de pas y toucher . Comme nous tous finalement, en se voilant la face pour ne pas voir la réalité, celle des économies, des remises en question du modèle français qui n’est plus viable.
Un regret, que François Fillon se soit mit aux abonnés absents bien qu’après tout, dans cette cacophonie de coqs en chaleur, ce ne soit pas idiot de sa part, plus prudent et porteur d’avenir. Allez savoir. Copé doit se sentir un peu seul au bord du gouffre. Dès fois qu’on lui demande sa démission.

Jean-Laurent TRUC

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne: 5,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: