Le Bombardier Blanc, vol vers le sud en B26 Invader

C’est dans la région, dans les PO exactement que commence les aventures du Bombardier Blanc nouvelle série signée par Callixte. On est est dans les années soixante et l’Afrique est devenue un terrain de jeux lucratif pour mercenaires en tout genre dont, bien sûr, des pilotes chevronnés. Gilles Durance, patron d’un aéroclub à Perpignan, et ses copains, tous anciens pilotes militaires, vont pouvoir revoler sur B26.

Le Bombardier BlancQuand le principal actionnaire de la petite compagnie aérienne de Gilles Durance se tue en voiture, l’avenir s’assombrit. Il faut se reconvertir ou trouver de nouveaux clients. Son ami Delphino est tenté par rejoindre Israël où se déroule ce qu’on appellera plus tard la guerre des six jours. On est en juin 1967. Dans un hangar très surveillé de la compagnie de Durance se cache un bel oiseau, un B26 Invader que l’on maquille en avion de ligne d’une compagnie africaine. Durance met son nez où il ne faut pas et constate que ce sont les services secrets français qui mènent la danse. Durance et ses amis sont « sollicités » pour livrer le bombardier et sa cargaison à Libreville. Un vol de routine ? Pas sûr car les Anglais sont aussi dans la course mais pas dans le même camp. Tous les coups sont permis et viennent parfois de là où on ne les attend pas.

Ce Bombardier Blanc se lit comme un classique. Une histoire bien enlevée, avec des personnages cadrés, sympathiques pour les trois pilotes, antipathique pour le méchant Anglais. De belles séquences aériennes sous le trait parfait de Callixte. Avions superbes et note féminine agréable pour cette équipe de barbouzes en herbe dont on attend avec impatience les prochaines aventures.

Gilles Durance, Tome 1, Le Bombardier Blanc, Paquet, 13,90 €