Les Jours heureux T2, la fin du mythe

Les Jours heureux ont une fin. Au moins la très belle série de Warnauts et Raives qui arrive à son terme en ce début des années soixante. Commencée à l’aube de la seconde guerre mondiale ces aventures ont pour cadre un monde qui disparaît, se reconstruit et se transforme. Avec lui des personnages qui font des choix ou se laissent balloter par les évènements qui souvent les rattrapent. La Belgique et sa grande Histoire sont les fils conducteurs, le cadre strict d’un récit certes romanesque mais parfaitement maîtrisé sans fausses notes qui apporte sa vision réaliste et objective d’une époque troublée et dont les stigmates sont encore d’actualité.

Les Jours heureuxEn janvier 1961, le ex-Congo belge est en plein affrontement entre rivaux. L’Europe va une fois de plus tenter de jouer sa carte. C’est le temps des Affreux, mercenaires blancs, de Lumumba et de Mobutu, des ressortissants belges qui vont devoir fuir. Thomas rejoint la zone où sont exfiltrés les Européens. Il rentre dans sa propriété et retrouve Hortense au moment où des rebelles s’introduisent dans la maison. En Belgique, les amis de Thomas s’inquiète alors que le pouvoir politique au Congo est fragile. Les temps étaient difficiles il y a vingt ans mais les choix plus simples. En Allemagne les temps sont redevenus plus prospères avec l’aide américaine. Wim et Nina sont toujours amants. On recherche Thomas avec l’aide de la CIA qui envoie un agent à sa recherche, Franck Jerry. Il découvre la tragédie. Hortense est morte et Thomas introuvable.

Le Mur de Berlin se profile à l’horizon, l’Afrique part en vrille, Algérie comprise où la France essaye de ne pas s’enliser. Et pourtant on règle ses comptes au Congo. Mais tout à une fin. Pas l’amitié des jours de nuit et de peur, ni les sentiments d’un père pour sa fille, ni l’amour. A Paris une manifestation pour la paix en Algérie dégénère. Est-ce que la boucle est bouclée ? Warnauts et Raives ont peut-être la réponse après avoir redonné vie à des époques qui conditionnent notre présent, en finesse. A quand le temps des lendemains qui chantent après la fin du mythe des jours heureux ?

Les Jours heureux, T2, Le Lombard, 14,99 €