La Grande Évasion : Diên Biên Phu, un piège mortel

Le 7 mai ce sera le 59ème anniversaire de la fin de la bataille de Diên Biên Phu. En 1954 la France y perd la guerre d’Indochine au terme d’un siège sanglant. Pourquoi avoir enfermé dans une cuvette l’élite des troupes françaises ? Pour théoriquement fixer l’armée vietminh de Giap et fermer la route depuis le Laos vers le Vietnam à l’ennemi. Erreur stratégique jamais reconnue officiellement. Thierry Gloris s’est emparé de cet évènement qui aura bien des conséquences (en plus des milliers de combattants tués ou prisonniers qui ne reviendront pas) dont le partage en deux du Vietnam, l’intervention américaine et la chute de Saïgon en 1975.

Diên Biên Phu

Gloris a donc intégré Diên Biên Phu à la série La Grande Évasion. La cuvette est une prison en pleine jungle pour les survivants encore valides. Une poignée d’entre eux décident de s’évader, franchir les lignes pour rejoindre l’hypothétique colonne de secours. Gloris retrace la genèse de la bataille, l’arrivée des Français, l’attente et puis la vague incessante des Viets sur la cuvette de Diên Biên Phu, pilonné par les canons ennemis.

La reconstitution dessinée par Erwan Le Saëc est solide, bien documentée. Thierry Gloris montre ces Légionnaires d’origine allemande ou ces Vietnamiens qui se battent ensemble. Les Tirailleurs algériens aussi, Diên Biên Phu était à l’image de l’armée française de l’époque. Quelques libertés avec l’Histoire mais cela passe. Dessin très réaliste, on a avec cet album une vision à la fois historique et romanesque de la tragédie de Diên Biên Phu. Sur 9500 prisonniers français seuls 3000 en reviendront.

La Grande Évasion, Diên Biên Phu, Delcourt, 14,95 €