Franquin et ses Idées noires pour un Série en Or de Fluide Glacial

Un série-or chez Fluide Glacial consacré à Franquin et à ses Idées noires, le tournant le plus imprévisible dans l’œuvre d’un auteur que l’on pensait à l’époque cantonné dans l’humour familial et gentillet. Il aurait pu se planter Franquin et bien non. Ses drôles d’idées ont marqué une époque et depuis 1977, daté du début de ses dérapages noir de Chine, elles n’ont pas vieilli. 2017 sera une année très Franquin. Gaston qui s’expose au Centre Pompidou est né il y a soixante ans. Franquin est allé faire un tour chez le Père éternel comme disait Brassens il y a vingt ans. Retour vers un futur que Franquin a rendu intemporel avec des idées à faire frémir de bonheur un pessimiste (ou pas) pathologique. Fluide dit tout sur ce monument du 9e art dans ce numéro en vente dès le 22 décembre et à glisser sous le sapin.

Fini de rire sinon jaune. Les Idées noires montrent que l’humour de Franquin peut tailler dans le vif, que la vie n’est pas rythmée par les bisounours mais que l’on peut se marrer quand même. La dérision existe, Franquin l’a réinventée. Il a des monstres dans la tête, des histoires à se trafiquer les neurones. Franquin était-il un déprimé ? Sa fille, Isabelle, dans ce Fluide spécial dit non. Et elle a raison. Franquin en avait marre de l’ambiance boyscout de Spirou, ne jamais franchir la ligne jaune. Gaston lui offre des pistes mais toujours sous contrôle. La mouette fera des heures supplémentaires dans les Idées. Alors il prend du recul et trempe son pinceau dans ce noir qui va si bien lui aller.

Idées noires, scénarios qui percutent en une page, trait vif, acéré mais pas acerbe, inventif, visionnaire, Franquin se laisse aller, sans contraintes. On sent que la soupape de la cocotte minute a lâché. Des patrons malveillants, des spationautes constipés, des poulets de batterie, des militaires obtus (beaucoup), un chien fidèle qui aime sa balle, un crucifié célèbre, Le Trombone illustré que raconte Frédéric Jannin sera le premier support des Idées pour trente numéros d’anthologie. La suite ce sera dans Fluide et grâce à un certain Marcel Gotlib qui a rejoint son copain au paradis des dessinateurs.

Pour le numéro en or, ils se sont réunis pour témoigner, dessiner, parler de Franquin. Edika, Luz, Fabrice Erre, Hausman, Ferri, Viry-Babel. Le tout autour des planches de Franquin que l’on retrouve comme de vieux camarades dont on savoure à nouveau les détails, ceux d’un Franquin minutieux. Un vrai bonheur ces Idées, puissantes, travaillées mais jamais désespérées ni cyniques. Faire rire avec l’horrible, Franquin a réussi. Il est le seul dans le genre et cela valait bien qu’on s’en souvienne.

Franquin, Il était une fois Idées Noires, Fluide Glacial, 100 pages, 6,95 € version kiosque
Franquin, Il était une fois Idées Noires, Fluide Glacial, 100 pages, 19,90 € version album

Idées Noires
Franquin ®
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 vote(s), moyenne: 3,50 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: ,